Réalisation
du groupe scolaire Théophane Vénard
Nantes

JP Gallerand

Site SVT 44

 

Net d'or à l'école 2000

Navigation

Accueil
Plan du site
Rechercher dans le site
Nous écrire
Livre d'or
Forum

Nous

Nos récompenses
On parle
de notre site
On nous encourage
Nos partenaires
Nos invités
Objectifs du site

PRESTIGE

Informations
Photos et reportages
Environnement et politique
Vos réalisations
Vos informations
Infos presse
Vos commentaires
  Liens

ERIKA

Le procès
Infos scientifiques
Réponses aux questions
Le traitement des déchets (Total)
Infos IFREMER
Interviews
Enquêtes
Photos (+ 300)
Notre chanson 
Nos dessins
Nos poèmes
Nos jeux
Liens
Le petit vénard
Rions noir
Vos témoignages
Vos productions
Aidez les associations

Autres pollutions

Macrodéchets sur les plages
Macrodéchets en mer
Nous sommes tous des pollueurs
Autres pollutions
AMOCO CADIZ
IEVOLISUN

Les autres projets "environnement" du collège


Écrire à 
JP GALLERAND coordinateur du projet
 et  webmaster

Mentions légales

 

 

Les oiseaux victimes de la marée noire du Prestige.

Résultats du Centre de Stabilisation de Biarritz

 Vignes J.C  

 

Le Centre de premiers soins et de stabilisation des oiseaux mazoutés recueillant les victimes de la marée noire du Prestige (13/11/2002), s’échouant sur le littoral sud aquitain (Pays Basque et sud des Landes), a été installé en début décembre 2002 à Biarritz, par l’Association  Hegalaldia .

Les oiseaux passant dans le Centre sont réhabilités jusqu’à l’obtention d’un bon état de santé, leur permettant de supporter le démazoutage qui s’effectue sur des Centres de lavage (à Pouydesseau par UFCS et Bretagne Vivante et à Nantes par l’Ecole Vétérinaire).

Ce Centre de Stabilisation, monté dans l’urgence, est situé dans un bâtiment de la ville de Biarritz, à 100 mètres des plages. Les pièces de soins sont ventilées et climatisées (infirmerie 28°c et stabilisation 25 °C).

 Près de 400 bénévoles se sont succédés pour collecter les oiseaux sur les plages et participer aux soins dans le Centre. Un effort continu est de rigueur, concernant, l’hygiène, la température et le silence pour le bien être des oiseaux. Pour  la protection des opérateurs (majeurs), masques, gants, combinaison étaient exigés, ainsi que le rappel antitétanique.

Les oiseaux sont suivis (T°, poids, état de santé) individuellement par baguage. A leur arrivée, les animaux en hypothermie et malades sont placés dans l’infirmerie jusqu’à retrouver une température normale et un bon état de santé. Trois hydratations précédant trois repas, sont distribuées réparties au cours de la journée et administrées par tubage à raison de 50 ml par kg/oiseau/jour, pour les individus ne mangeant pas seuls et des poissons entiers à satiété pour les animaux autonomes. Les oiseaux sont placés dans des box, sur filet, pour les isoler de leurs fientes et ils sont séparés par espèces et selon leur mode de nourrissage.

 1631 oiseaux ont été recueillis (15/12 au 20/03/2003), dans le Centre et seulement 529 vivants, soit près du tiers. Les oiseaux appartiennent à plus d’une vingtaine d’espèces marines (les espèces terrestres ne sont pas comptabilisés). La famille des Alcidés (3 espèces présentes), oiseaux pélagiques et souvent grégaires paient le plus lourd tribut (92 % des animaux collectés). Les Guillemots de Troïl arrivent largement en tête, 1226 oiseaux dont 36,2 % de vivants. Ils précèdent les Macareux Moines 170 individus (14,1 % vivants), puis les Fous de Bassan avec 38 individus, près de la moitié arrivés morts. Viennent ensuite les Pingouins Torda avec 94 sujets, espèce difficile à conserver. Les Mouettes Rieuses (n = 23), Tridactyles (14) et quelques Goélands sont aussi victimes de cette pollution. Les Cormorans (grand et huppé) sont très peu touchés (3 individus).

Près de 90 % des oiseaux ont été collectés entre le premier janvier et le 15 février, avec un premier pic en début d’année et un second dans les premiers jours de février.

Sur la Côte Basque, les densités d’oiseaux recueillis vivants au cours de la période d’étude, varient entre 7 et 12 individus/km (en moyenne près de 33 oiseaux (morts + vivants) par km de rivage).

 

Vignes Jean Claude, 60 allée d’Aguilera . 64600 Anglet.

jeanclaudevignes@aol.com

 

 Les  vents (direction et force) jouent un rôle prépondérant dans les échouages ; c’est par vent de Nord-Ouest, que le plus grand nombre d’oiseaux sont collectés sur le littoral. Sur les dix journées supérieures à 50 animaux recueillis : 5 connaissent le vent du Nord-Ouest, 4 le vent d’ouest et une le vent d’Est. C’est le 29 janvier par un vent de N-O soufflant à une vitesse maximale instantanée de 112 Km/h que sont collectés le plus d’oiseaux (soit = 83).

La température des oiseaux à leur arrivée sur le Centre apparaît comme le facteur dominant dans la réussite de leur survie, la quasi-totalité des individus mazoutés sont en hypothermie. Les Guillemots entrant avec une température inférieure à 34°C ont une chance minime (2,2 %) d’être sauvés, entre 38 et 40 °C près de la moitié peuvent l’être, et 80 % à partir de 40°C. Le poids des oiseaux est aussi un critère important dans leurs chances de réhabilitation.

Sur les 528 oiseaux recueillis vivants 234 ont pu être envoyés au lavage dans des conditions favorables (température et poids) soit 44,3 %. Si l’on exclut les premières 24 heures qui comptent environ 60 % des pertes sur le Centre touchant les oiseaux moribonds en forte hypothermie, la survie atteint 77%. Les séjours des victimes dans le Centre sont compris le plus souvent entre 1 et 12 jours, en moyenne 4,4 jours.

 

 

Entre le Portugal et le nord de la côte Aquitaine, c’est plus de 23 000 oiseaux victimes du Prestige qui ont été recueillis dans les  Centres de Soins, avec en moyenne seulement 25 % d’oiseaux collectés vivants. Sur la totalité des victimes enregistrées, la moitié l’a été en Galice et 12 % en Aquitaine. Ces effectifs ne représentent qu’une partie des victimes, la majorité des cadavres disparaissant en pleine mer ne sont pas comptabilisés.

La réalisation d’un Centre de Sauvetage pour les oiseaux marins dans le sud de l’Aquitaine, apparaît de nos jours nécessaire. En effet, de trop nombreux oiseaux sont maintenant victimes de facteurs anthropiques et chroniques, qui se révèlent très souvent plus néfastes que les marées noires.           

   

 

 Liste, nombres et fréquences des oiseaux des diverses espèces marines recueillis dans le Centre. Répartition des animaux arrivés vivants (%) et morts dans chaque espèce.

 

Espèces

Nombre total        %

Vivants      %

Plongeon catmarin  Gavia stellata

1

0,1

0

0

Pétrel Fulmar Fulmarus glacialis

5

0,3

1

20,0

Océanite tempête  Hydrobates pelagicus

2

0,1

0

0

Océanite cul-blanc  Oceanodroma leucorrhoa

1

0,1

0

0

Fou de Bassan  Sula bassana

39

2,4

15

41,0

Cormoran huppé  Phalacrocorax aristotelis

2

0,1

0

0

Grand Cormoran  Phalocrocorax carbo

1

0,1

0

0

Grand Labbe  Stercorarius skua

4

0,2

3

75,0

Goéland brun  Larus fuscus

3

0,1

1

33,3

Goéland marin  Larus marinus

1

0,1

0

0

Goéland bourgmestre  Larus  hyperboreus

1

0,1

0

0

Goéland sp Larus sp

4

0,3

0

0

Mouette rieuse Larus ridibundus

23

1,4

5

21,7

Mouette tridactyle  Rissa tridactyla

14

0,9

5

35,7

Sterne caugek  Sterna sandvicensis

1

0,1

0

0

Pingouin Torda Alca torda

94

5,8

14

14,9

Guillemot de Troïl Uria aalge

1228

75,6

444

36,2

Mergule nain Plautus alle

6

0,4

3

50,0

Macareux moine Fratercula arctica

170

10,4

24

14,1

Divers

26

1,4

12

46,1

Total

1631

 

528

32,3

 

 

             Répartition (nombres et fréquences) saisonnière des oiseaux recueillis dans le Centre

 

 

Périodes

Vivants

Morts

Total

 

N

%

N

N

%

15-31/12/02

21

17,0

102

123

7,5

01-15/01/03

106

22,5

365

471

28,9

16-31/01

155

32,8

318

473

29,0

01-15/02

208

41,5

293

501

30,7

16-28/02

7

24,1

22

29

1,8

01-15/03

29

90,6

3

32

2,0

16-20/03/03

2

100,0

0

2

0,1

Total

528

 

1103

1631

 

 

           

 

Origines et répartitions géographiques des oiseaux du littoral basque recueillis vivants sur le Centre.  Longueur des grèves (L en km) et densité (N/km) des oiseaux récoltés.

 

 

 

Pays Basque (secteurs)

 

Anglet

Biarritz

Bidart

St Jean de Luz

Hendaye

 

L en Km

4,5

5

6

10

11

 

 

 

 

 

 

15/12- 31/12/02

7

3

4

0

1

01/01- 15/01/03

8

11

4

6

12

16/01- 31/01

12

22

25

52

40

01/02- 15/02

10

25

31

35

20

16/02- 28/02

1

0

0

2

1

01/03- 15/03

0

0

3

1

2

16/03- 20/03

0

0

1

0

0

 

 

 

 

 

 

Nombre T

38

61

68

96

76

N/km

8,4

12,2

11,3

9,6

6,9

 

 

 

            Effectifs et  fréquences (%) des oiseaux vivants, nombres de victimes (vivants + morts), recueillis dans les diverses provinces touchées par la pollution (Biarritz est aussi inclus dans l’ Aquitaine). Source: SEO/Birdlife. Madrid.  

 

 

 

 

Portugal

20/02

Galice

7/03

 

Asturies

3/03

Cantabrique

3/03

Euskadi

3/03

Aquitaine

27/02

Total

Biarritz

20/03

Vivants

140

16,7 %

2 320

20,9

1 128

42,5

418

33,0

610

16,3

1039

37,5

5 655

24,8

529

32,4

Total

840

11 545

2 651

1 265

3 732

2 769

22 802

1631

%

4

50

12

6

16

12

100

 

 

 

 

Fréquences (%) des principales espèces d’oiseaux recueillis dans les Centres de la Côte Atlantique

 

 

Espèces

Portugal

Pontevreda

La Corogne

Lugo

Asturies

Cantabrique

Biscaye

GuiIpuzcoa

Aquitaine

Moyenne

Fou

10,1%

3,0

3,9

1,2

2,1

2,5

1,2

3,3

3,4

3,2

Torda

28,5

46,1

19,2

8,8

14,6

7,2

5,1

4,9

4,5

16,9

Guillemot

49.4

26,5

37,6

62,7

63,8

76,9

68,8

66,0

71,4

52,4

Macareux

3,2

6,2

25,0

24,0

14,0

10,7

19,0

18,3

7,5

16,6

Autres

8,8

18,2

14,3

3,3

5,5

2,7

5,9

7,5

13,2

10,9

 

 

 Dates des échouages supérieurs à 50 oiseaux/jour (morts + vivants), nombres d’individus (N), directions et vitesses maximales instantanées des vents régnant (m/s) ; le jour même, la veille et l’avant-veille.

 

.

Dates

31/12/02

04/01/03

09/01

10/01

27/01

28/01

29/01

30/01

02/02

03/02

04/02/03

N

81

78

58

77

53

78

83

71

57

70

77

Jour

NO

83 m/s

O

72

NO

50

E

18

NO

36

NO

61

NO 112

NO 108

NO

54

SO

83

NO 101

Veille

O

68

S0

54

O

72

NO

50

NO

32

NO

36

NO

61

NO 112

O

54

NO

54

SO

83

Avant veille

SO

29

SO

61

E

29

O

72

NO

22

NO

32

NO

36

NO

61

NE

79

O

54

NO

54

 

 

Nord Ouest = 57,6 % des échouages,   Ouest = 18,2 % ,  Sud Ouest = 15,2 %, 

 Est = 6,0 %,   Nord Est = 3,0 %.

 

 

 

 Répartition journalière de la mortalité des Guillemots perdus dans le Centre.

 

N jours de stabilisation

Mortalité %

1

59,4

2

15,6

3

12,5

4

7,1

5

1,9

6

1,9

7

1,2

8

0,4

 

Mortalité % = 83,06 e -0,65 jours        r² = 0,96  pour N = 256

 

 

 

Mortalité et survie des Guillemots en fonction de leur température à l’arrivée dans le Centre.

 

Températures en °C

Vivants %

N

Morts %

N

- de 32 à 34

2,1

1

97,9

46

34,1 à 36

18,2

6

81,8

27

36,1 à 38

20,2

18

79,8

71

38,1 à 40

45,6

82

54,4

98

40,1 à 42

79,7

41

27,3

15

 

 

Survie % = 9,64 T°C – 311,81        r² = 0,97  n = 143

 

 

 

Répartition (F %) de la durée de présence en jours (Nj) des Guillemots dans le Centre avant leur transfert.

 

 

 

N j

1-2

3-4

5-6

7-8

9-10

11 et +

F %

27,6

34,6

18,0

10,3

4,3

5,2

 

               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://aupieddemonarbre.free.fr

http://gallerand.jp.free.fr

http://ievoli.sun.free.fr

http://maree.noire.free.fr.