Réalisation
du groupe scolaire Théophane Vénard
Nantes

JP Gallerand

Site SVT 44

 

Net d'or à l'école 2000

Navigation

Accueil
Plan du site
Rechercher dans le site
Nous écrire
Livre d'or
Forum

Nous

Nos récompenses
On parle
de notre site
On nous encourage
Nos partenaires
Nos invités
Objectifs du site

PRESTIGE

Informations
Photos et reportages
Environnement et politique
Vos réalisations
Vos informations
Infos presse
Vos commentaires
  Liens

ERIKA

Le procès
Infos scientifiques
Réponses aux questions
Le traitement des déchets (Total)
Infos IFREMER
Interviews
Enquêtes
Photos (+ 300)
Notre chanson 
Nos dessins
Nos poèmes
Nos jeux
Liens
Le petit vénard
Rions noir
Vos témoignages
Vos productions
Aidez les associations

Autres pollutions

Macrodéchets sur les plages
Macrodéchets en mer
Nous sommes tous des pollueurs
Autres pollutions
AMOCO CADIZ
IEVOLISUN

Les autres projets "environnement" du collège


Écrire à 
JP GALLERAND coordinateur du projet
 et  webmaster

Mentions légales

 

 

M Nicolas  F. employé à la DDE (Direction Départementale de l'Équipement) interview de  Romain

1-Comment et avec quels moyens luttez-vous contre la marée noire ?

 Dès le début, on a utilisé des bateaux pour pomper le pétrole et on en a retiré jusqu'à 1100 tonnes, puis on a mis des boudins gonflables le long des côtes pour protéger les plages, les ports, et les cultures d'huîtres et de sel... Le 24 décembre après l'arrivée des plaques de pétrole sur la plage les tractopelles et camions qu'on avait installés sont entrés en action. Les pompiers, l'armée et les bénévoles entre 1000 et 2000 en tout ont participé au nettoyage avec 300 véhicules qu'ils soient grues, quads, camions de pompiers ou de l'armée. C’est un long et fastidieux travail qui se déroule d'abord sur le sable avec toujours les mêmes gestes : d'abord enfoncer bien fort la pelle sous le sable soulever en douceur, verser dans le seau, et on recommence. Maintenant on s'attaque aux rochers où on enlève le mazout avec de la bonne vieille huile de coude et le karcher.

2-Les moyens que vous utilisez sont-ils plus conséquents que pour L'AMOCO CADIZ ?

 

Oui, car les véhicules et autres matériels ont été modernisés mais l'ERIKA est la preuve que l'homme ne peut pas faire grand-chose face à une telle situation.

 

3-Quelles sont les difficultés que vous rencontrez sur la plage ?

 

Il y a les pastilles qui demandent beaucoup d'attention et aussi la couche mille feuilles (couche de sable, pétrole, sable.) Le pétrole qui est sur les rochers est dur à enlever, on utilise le karcher et de l'huile de coude.

 

4-Quelle est la quantité de pétrole arrivée sur les plages?

 

Il est arrivé environ 40000 tonnes de pétrole et on en a ramassé environ 36000 tonnes mais on nous avait dit qu'il n'y aurait que 10000 tonnes de pétrole à arriver On nous cache quelque chose.

 

5-Quelles sont les plages les plus touchées par la marée noire?

 

La marée noire est étendue de la plage Plozévet à la plage des Moutiers-en-Retz. En passant par Concarneau, Carnac, La Turballe, Le Pouliguen, La Baule, Belle-Île...

 

6-Que comptez-vous faire de l' Erika qui est restée au fond de la mer ?

 

On a déjà envoyé Triton pour colmater les fissures, mais, à cause de la corrosion et de la pression, d'autres vont apparaître donc il faut pomper le reste du pétrole d'ici trois mois.

Romain